REN-LAC REN-LAC
search
Document de synthèse des évaluations fondées sur les standards internationaux , IPC et CPIA)
Budget

L’évaluation des performances du Burkina Faso par les standards internationaux d’évaluation que sont PEFA, MO Ibrahim, OBI et la transparence budgétaire pour 2017, donne des fortunes diverses. Concernant PEFA, les notes obtenues en 2017 comparées à celles de 2017, traduisent que le pays n’a pas progressé. A titre illustratif, des indicateurs tels que « PI-6. Exhaustivité des informations contenues dans la documentation budgétaire », « PI-8. Transparence des relations budgétaires intergouvernementales », « PI-11. Caractère organisé et participatif du processus annuel de préparation du budget », « PI-17. Suivi et gestion de la trésorerie, des dettes et des garanties », « PI-24. Qualité et respect des délais des rapports d’exécution budgétaire produits en cours d’année » qui avaient obtenu la note A, ont tous rétrogradé pour se retrouver respectivement à B, B, B+, B et C+. Pour ce qui est de l’IBO, le Burkina Faso n’a pas amélioré son score entre 2015 et 2017. En effet, le score du Burkina Faso est ressorti à 24 points en 2017 contre 43 en 2015, soit une baisse de 19 points. L’analyse des données de l’IIAG 2018 montre que globalement par rapport à 2016, le Burkina Faso a amélioré ses scores et rangs en matière de « transparence et redevabilité » (+14,2), « gestion publique » (+16,8) et « environnement des entreprise (+14,9). Toutefois, des efforts doivent être faits pour les postes « Accès à l’information financière et comptable des entreprises publiques » (-25,0), « Absence de corruption au sein du secteur public » (-9,4), « Absence de corruption au sein du secteur privé » (-9,8) et « Absence de favoritisme » (-5,9).

Date de publication :
05 - 02 - 2020, 21:15
Nombre de vues :
125




Telecharger l'application mobile